Rainer Maria Rilke, Notes sur la mélodie des choses

‘Que ce soit le chant d’une lampe ou bien la voix de la tempête, que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer qui t’environne – toujours veille derrière toi une ample mélodie, tissée de mille voix.’

Publié dans : Non classé |le 14 juillet, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

MelonMan |
Lectureaventure |
Amaya & Les Livres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lenfuyeuse
| Meslecturessucres
| Les10ans